La hanche

De la conception à son usure, la hanche présente des pathologies diverses.

Articulation maîtresse de la marche et de la station debout, elle est également soumise à des contraintes mécaniques importantes dont l'usure peut provenir d'étiologies différentes.


La hanche normale

La hanche est l'articulation qui met en contact le bassin avec la cuisse, plus exactement la tête du fémur avec le cotyle de l'os iliaque du bassin.
Il s'agit d'une énarthrose c'est à dire une articulation cavitaire qui permet de réaliser un cône de mouvement.
Elle comprend la tête fémorale qui est ronde et fait entre 40 et 60 mm de diamètre selon la taille du sujet et la cavité cotyloïdienne dans laquelle elle s'emboite.

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la hanche

Les anomalies congénitales de la hanche

Les anomalies congénitales du cotyle

Anomalie Congénitale

La dysplasie cotyloïdienne 

Le cotyle ne s'est pas suffisamment développé pendant sa formation embryonnaire (avant 25 semaines) et lors de la croissance il ne développe pas assez sa forme sphérique qui entoure la tête fémorale et présente ainsi une anomalie de couverture. On appelle cette variation anatomique : dysplasie cotyloïdienne. 
De ce fait la tête étant moins couverte, d'une part le ruban fibreux qui entoure le cotyle (labrum) comme un anneau est plus sollicité, il est étiré et se déchire plus facilement ; et d'autre part cette dysplasie peut entraîner une usure prématurée du cartilage de la tête fémorale qui reçoit plus de pression.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur les anomalies congénitales de la hanche

La Hanche inflammatoire

Il s'agit d'une synovite inflammatoire de l'articulation coxo-fémorale. La membrane synoviale est malade, elle gonfle, sécrète un liquide inflammatoire et provoque une tension douloureuse dans la capsule articulaire.

Elle est marquée par des douleurs vives d'origine inflammatoire, c'est à dire survenant n'importe quand, au repos ou en action, d'apparition aigüe ou progressive chez des patients souvent jeunes.

Ces douleurs se situent autour de la hanche, donc dans le pli inguinal, la région trochantérienne (le coté de la hanche) la fesse haute ou basse, la cuisse face antérieure ou profonde vers le dessus du genou. Elles surviennent spontanément, durent des heures parfois des jours et sont calmées plus ou moins bien par les anti-inflammatoires. Ces douleurs limitent les activités physiques

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la hanche inflammatoire

 

Douleur de la hanche

Définition

La douleur de hanche, chez l'enfant comme chez l'adulte, peut s'exprimer aussi bien par une douleur du pli de l'aine que par une douleur d'irradiation au niveau du genou, de la fesse, de la face antérieure de cuisse ou de la région ilio-sacrée. C'est un motif fréquent de consultation et l'interrogatoire, suivi d'un examen clinique complet, permet de localiser l'articulation douloureuse et d'orienter les examens complémentaires qui conduisent au diagnostic et à son traitement.

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la douleur de la hanche

La hanche arthrosique

Définition

La hanche arthrosique

La coxarthrose 

Elle correspond à l'usure du cartilage de l'interligne coxo-fémoral. Comme dans toute arthrose, et surtout dans l'arthrose de hanche on retrouve des éléments associés au pincement de l'interligne

La pré coxarthrose

On en parle peu mais elle présente des signes particuliers. 
Il s'agit d'un début d'arthrose, souvent chez le sujet d'âge moyen aux antécédents sportifs. Les douleurs sont importantes avec peu d'enraidissement mais des signes radiographiques discrets sont présents.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la hanche arthrosique

La hanche traumatique

Définition

On comprend dans la hanche traumatique les lésions accidentelles de la région de la hanche.
Elles comportent des lésions osseuses ; des lésions des parties molles (peau sous peau muscles tendons aponévrose) et très rarement, des lésion vasculo-nerveuses.
Le traumatisme de hanche le plus commun en France et dans les pays développés hors conflit; est la fracture de l'extrémité supérieure du fémur : FESF.
Ces fractures sont le résultat d'une équation : énergie cinétique / résistance de l'os.

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la hanche traumatique

Les pathologies de la hanche de l'enfant

La boiterie de l'enfant

Les problèmes de hanche de l'enfant se manifestent essentiellement par une boiterie.

Le problème est l'analyse de cette boiterie et de connaître les causes de ces boiteries

Elles sont un motif très fréquent de consultation en orthopédie pédiatrique.

Les causes sont multiples et variées (allant de la malformation congénitale sévère, à un traumatisme bénin du pied!) mais en réalité celles-ci sont dominées par les affections de hanche, dont 4 à 5 seulement sont responsables de 80% des boiteries.

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la hanche de l'enfant

 

 

La programmation des prothèses totales de hanche

La programmation des PTH

La mise en place de ces implants nécessite une planification, c'est à dire que le chirurgien prépare à l'avance son intervention pour savoir quel type d'implant il doit mettre en place pour correspondre au mieux à la taille et à la forme du fémur et du cotyle. Cette étape est nécessaire pour ajuster au mieux la longueur et la largeur (appelé offset) de votre fémur.

Cette planification permet également à l'instrumentiste de préparer les râpes adaptées à la taille du patient pour n'utiliser que ce qui est nécessaire et surtout pour s'assurer de posséder tout ce qui est nécessaire à l'implantation de la prothèse avant de commencer l'intervention. Cette étape de vérification de la présence du matériel nécessaire fait partie de la check list.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la programmation des prothèses totales de hanche

La mise en place d'une prothèse totale de hanche

Définition

Pour mettre en place une prothèse de hanche il faut :

  • Aborder la hanche , pour cela plusieurs voies existent
  • Luxer et couper la tête fémorale
  • Aborder le cotyle le préparer et mettre en place une cupule cotyloïdienne
  • Aborder le fémur, le préparer et mettre en place une tige fémorale
  • Mettre en place une tête fémorale et un insert cotyloïdien
  • Réarticuler, vérifier les longueur et largeur de la nouvelle hanche pour correspondre à l'anatomie désirée puis fermer l'articulation

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur la mise en place d'une prothèse totale de hanche

Les voies d'abord d'une prothèse totale de hanche

 

Les voies d'abord de prothèse de hanche sont décrites depuis 1940 par Moore, date des premières prothèses. Avant cela en 1897 le Dr Von Langenbeck utilisait la voie postérieure de hanche pour les résections de tête fémorale.

Il existe communément cinq façons d'aborder une hanche en se référant par rapport au massif osseux saillant que représente le grand trochanter. C'est la tubérosité osseuse que l'on sent sur le coté en palpant sa hanche. On peut passer en arrière , en avant ou latéralement par rapport à cette tubérosité.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur les voies d'abord d'une prothèse totale de hanche

Les douleurs de prothèse totale de hanche à radiographie normale

Les douleurs sur prothèses totales de hanche sont un motif de consultation fréquentes. 
Ces douleurs sont plus ou moins importantes, fréquentes ou épisodiques et surviennent à des chronologies différentes selon la pathologie concernée.

La recherche diagnostique est essentielle à la compréhension du mécanisme douloureux et pour permettre d'enclencher la procédure de traitement adéquate.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur les douleurs de prothèse totale de hanche à radiographie normale

L'arthroscopie de hanche

 

L'arthroscopie de la hanche

L'arthroscopie de hanche est utilisée depuis ces dix dernières années pour permettre d'analyser et des traiter des lésions profondes de l'articulation coxo-fémorale en particulier chez des sujets jeunes qui souffrent mais qui ne nécessitent pas d'intervention lourde et définitive comme la prothèse totale de hanche.

Cette technique qui se rapproche de l'arthroscopie de genou est plus délicate et de réalisation plus difficile car la hanche est une articulation serrée, profonde et très tendue. Elle nécessite une anesthésie générale, une table orthopédique de traction et une instrumentation spécifique.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre PDF sur l'arthroscopie de hanche